Sortir en 6 semaines

Marien / le 21 août 2019

Je me suis donné comme objectif de monter mon service de veille d’actualités, Flus, en l’espace de 6 semaines. Je préviens tout de suite : je ne pense pas tenir ce délai et le service n’ouvrira pas le lundi 23 septembre. Cet objectif n’est pas tout à fait réaliste, mais il permet de commencer à se poser les bonnes questions et notamment « De quoi ai-je absolument besoin pour faire tourner le service ? »

J’ai commencé par poser au propre les idées que j’avais afin de séparer l’indispensable du « nice to have » (c’est-à-dire ce qu’il serait bien d’avoir). Un serveur ? Indispensable. Un logo ? Je peux m’en passer pour l’instant. Des conditions générales d’utilisation ? Indispensables. Un système de facturation ? Je pourrai le développer durant le premier mois d’ouverture (ce premier mois sera gratuit donc personne n’aura à payer avant le mois suivant).

Voici une liste de ce qui me semble indispensable pour ouvrir le service :

  • valider mon plan d’affaire avec la CCI ;
  • déclarer mon statut de micro-entrepreneur ;
  • ouvrir un compte en banque ;
  • rédiger les CGU, CGV et mentions légales ;
  • louer serveur et nom de domaine (c’est fait, évidemment sinon vous ne liriez pas ceci 😉) ;
  • installer et configurer un FreshRSS sur le serveur ;
  • développer une page d’accueil pour le service ;
  • récupérer les adresses emails des utilisateurices (FreshRSS ne disposant pas de cette fonctionnalité initialement) ;
  • développer un début de page de facturation (sans nécessité immédiate de faire payer donc) ;
  • configurer le système de sauvegarde des données ;
  • configurer une adresse email pour gérer les demandes de support.

Et c’est tout, le reste pourra venir ensuite. Alors j’aimerais vraiment beaucoup avoir un logo et un joli thème pour l’ouverture ; j’aimerais que les premiers comptes soient automatiquement inscrits à ce « carnet de flus » et que la connexion aux systèmes de paiement soit opérationnelle ; mais soyons réalistes : 6 semaines, c’est court.

Je ne bâclerai pas pour autant l’ouverture du service et je prendrai le temps qu’il faudra pour faire les choses correctement ; 6 semaines, c’est court mais pas forcément réaliste pour ouvrir un service de qualité. 6 semaines, c’est avant tout pour me donner un meilleur sens des priorités.

On fait le point le 23 septembre prochain ?


P.S. Une autre raison pour ne pas ouvrir le service si rapidement est que je compte prendre des dernières vacances à partir de fin septembre, histoire de souffler une dernière fois avant de me jeter dans le grand bain.

retourner au carnet