Des choix (Weeknotes #13)

Marien / le 14 septembre 2020

Ce que j’ai fait

La semaine dernière a été plus tranquille que la précédente. J’ai commencé par réfléchir aux grandes lignes du processus d’« onboarding » pour accueillir les nouve‧lles utilisateur‧ices. Je veux partir sur quelque chose de très simple rappelant les raisons pour lesquelles utiliser Flus, expliquant les quelques concepts du service (les liens, les collections, le journal) et permettant de finir de compléter son profil. Je ne vais pas développer ça tout de suite, mais ça m’a permis d’identifier et de prioriser les fonctionnalités manquantes.

J’ai ensuite bossé sur un élément technique qui me manquait depuis le début : la gestion des « rollbacks » de la base de données. Le principe est de pouvoir annuler une mise à jour si celle-ci se passe mal. Ce n’était pas bien compliqué à faire, mais c’est le genre de choses qui se trouve bien souvent relégué au second plan malgré l’intérêt.

J’ai fini en travaillant à l’ajout des thématiques sur les collections. Cela permettra d’obtenir des suggestions adaptées en fonction des centres d’intérêt de chacun‧e. La fonctionnalité s’est trouvée rapidement plus compliquée à concevoir que prévu, l’occasion de voir à quels types de choix je peux me trouver confronté régulièrement et comment je les résous.

Ce que j’ai décidé

Mon idée première était d’avoir un double système de catégories et de tags. Les catégories auraient été définies par l’administrateur du service (moi), limitées à une petite dizaine et partagées par tout le monde. Les tags quant à eux auraient été librement choisis par les utilisateur‧ices. Ce double système devait permettre des suggestions sur des sujets génériques tout en proposant de creuser des thématiques très précises.

J’ai néanmoins assez rapidement identifié que cela multipliait les concepts inutilement puisque les catégories et les tags servaient le même but : ranger les collections et les liens par thématiques. Le choix a été ici initialement de mixer les deux concepts : quelques grandes catégories partagées entre tout le monde, mais la possibilité de créer ses propres catégories. Au passage, le terme « catégorie » m’apparaissait trop technique, je l’ai donc troqué contre « thématique ». Pas le mot de mes rêves, mais le mieux que j’ai trouvé (sa traduction anglaise, topic, me convient en revanche beaucoup mieux).

Ceci posé, j’ai réfléchi au modèle en base de données, mais surtout à l’interface pour associer une collection à une ou plusieurs thématiques. Si Maiwann m’avait fait une maquette pour la version initiale des catégories, elle n’était pas adaptée à ce nouveau système. J’ai passé quelques heures de plus à imaginer comment la modifier, mais la nouvelle interface me semblait trop complexe.

Après une bonne nuit de repos, j’ai fini par réaliser qu’une première solution tout à fait acceptable bien que loin de mon idéal serait de… revenir à la solution initiale, mais sans les tags. Le problème de cette solution est qu’elle empêche les utilisateur‧ices de cibler des thématiques précises (ce qui correspond au but du service) ; son avantage est de permettre une interface simplifiée, plus facile à prendre en main et à développer. Ça me permet d’avancer, et l’interface aura l’occasion d’être améliorée plus tard si le besoin s’en fait sentir.

Le dernier choix que j’ai eu à faire était de déterminer si les thématiques devaient être rattachées aux liens, aux collections ou aux deux. Là encore mon choix s’est porté sur ce qui me semblait être le plus simple à utiliser et à développer : seules les collections seront associées à des thématiques. Celles des liens pourront être déterminées par leur association à des collections.

Tout cela m’aura finalement pris la semaine, mais je suis prêt désormais à développer la fonctionnalité. Et oui, c’est pas forcément le développement qui prend le plus de temps dans la conception d’un logiciel !

retourner au carnet