Weeknotes #5

Marien / le 13 juin 2020

Cycle 6 – semaine 1

Je démarre un nouveau cycle, ce qui signifie pour moi que je modifie légèrement mes méthodes de travail en tentant de les améliorer. Je tenterai ce cycle-là d’être vigilant au temps que je passe sur le PC, ce qui peut parfois être compliqué comme je bosse chez moi, sans séparation physique entre mon bureau et le reste de l’appartement.

Ce que j’ai fait

J’ai commencé à préparer la prochaine (vraie) fonctionnalité de Flus, celle permettant de mettre des liens de côté pour les consulter plus tard. J’ai validé quelques points techniques basiques (télécharger une page, récupérer le titre). Pour l’instant je vais aller au plus simple.

J’ai également mis en place les premiers éléments de la charte graphique pour être capable de vous montrer des choses rapidement. Par exemple la page d’inscription ressemble à ça :

capture d'écran montrant un formulaire permettant de s’inscrire

Elle sera encore amenée à être modifiée, mais c’est désormais montrable. J’ai fait quelques ajustements par rapport à la charte du site car les contraintes ne sont pas les mêmes entre un simple site et une application complète (le jeu de couleurs est notamment un peu plus étoffé). Les icônes sont issues du projet Clarity.

Maiwann a avancé de son côté et m’a présenté les premières maquettes qu’elle a réalisées, je suis pressé d’implémenter tout ça ; ça va être bien 🙂

Du côté de FreshRSS, j’ai passé une demie-journée à corriger un bug dans la fonction d’exportation des données. C’était l’occasion de réécrire une partie pour rendre le tout plus maintenable. Même si c’est pas parfait, c’est en tout cas beaucoup mieux.

Là où j’ai pris du plaisir

J’attaque enfin une fonctionnalité qui va avoir de la valeur dans le futur logiciel, je rentre donc dans le cœur de ce que je veux faire. Le travail de préparation m’a permis de délimiter ce que j’allais développer dans un premier temps : c’est une étape importante pour que j’évite de me disperser.

Les choses commencent à prendre forme et je pense que je mettrai une version de démo en production juste après ça pour pouvoir effectuer des tests et obtenir des retours le plus tôt possible.

Ce que j’ai appris

Une question me trotte dans la tête depuis un moment : est-ce que je ne passe pas trop de temps en « préparation », au détriment de la « production » de fonctionnalités ? De l’extérieur je pense que cela donne l’impression que je n’avance pas et que je procrastine (on m’a posé la question 😉) Je commence à réussir à formuler des éléments de réponse à cette question.

La première chose, c’est que je ne crois absolument pas que je procrastine. J’ai une véritable attente des fonctionnalités que je vais développer, et hâte de voir l’outil être utilisé par d’autres personnes. Il n’y a rien de compliqué dans ce que je compte faire, rien qui me pousserait à retarder le développement des fonctions clés. En fait je crois que je me suis même débarrassé en grande partie de ma tendance à procrastiner depuis que j’ai développé et que j’utilise Lessy.

La deuxième partie de la réponse est que je compte courir un marathon, pas un sprint. Il y a différentes manières de développer un logiciel, mais si l’on compte garder son code maintenable, on a intérêt à en prendre soin. Cela passe par une réflexion sur l’architecture globale, un choix conscient des dépendances, une vision des fonctionnalités à venir, l’écriture d’une suite de tests utiles couvrant une bonne partie du code, etc. Tout cela prend du temps, mais me permettra de faciliter l’évolution du logiciel dans les années à venir.

J’ai assez donné dans le logiciel écrit en urgence.

Je crois toutefois que je vais écrire une feuille de route pour donner une meilleure visibilité de ce que je compte proposer.

retourner au carnet