Le projet

L’idée de Flus est née d’une frustration prenant racine dans mon usage du Web. Dans notre usage. Celui qui nous est petit à petit imposé par des plateformes devenues incontournables.

Vous la connaissez tout autant que moi, cette frustration. Parce que vous devez passer par Google, Facebook ou Twitter pour vous informer. Parce que ces plateformes vous sollicitent et vous imposent des interactions toujours plus nombreuses et rapides. Parce qu’elles servent de références, même pour des projets qui se veulent plus « éthiques ». Parce que vous ne disposez pas des outils pour ralentir l’information.


Flus se veut différent, oui, mais encore ?

  1. Flus est conçu sur la base de problèmes concrets. Je m’entoure de personnes dont c’est le métier de les résoudre.
  2. Flus est un lieu d’expérimentation : je ne me contente pas de copier ce qui se fait ailleurs, je conçois différemment.
  3. Flus est ouvert. Le code est dit « libre », sous une licence qui force toute amélioration à l’être également. C’est un commun qui bénéficie à tout le monde.
  4. Flus se veut plus petit. Avec un objectif modeste en terme de nombre d’utilisateurs, je veux rester à l’écoute pour concevoir la plateforme ensemble.
  5. Flus repose sur un modèle économique simple et transparent. Vous payez avec votre porte-monnaie, pas vos données ni votre temps de cerveau.

Je compte créer un terrain apaisé et propices aux échanges de qualité autour de l’information en ligne :

  • en ciblant des publics dont c’est le rôle ou le métier de vulgariser les sujets de société ;
  • en proposant des outils pour se protéger de l’afflux constant d’informations ;
  • en créant des mécanismes pour jauger soi-même de la qualité de ce qu’on lit.

Flus est en version beta, il reste encore du boulot pour en arriver tout à fait là où j’aimerais aller. Vous pouvez toutefois l’utiliser : vous commencerez immédiatement à calmer le rythme du monde (numérique) qui vous entoure, et vous soutiendrez ainsi un projet indépendant sur la durée.

— Marien

Le manifeste

Ces 10 affirmations forment mon manifeste pour une information de meilleure qualité sur Internet.

Il s’agit d’une boussole guidant les choix que je fais pour Flus.

  1. S’informer est un acte politique essentiel
  2. S’informer doit être accessible au plus grand nombre
  3. Interroger notre bulle de convictions est un acte difficile et nécessaire
  4. Une information complexe doit être traitée par une pluralité de points de vue
  5. Les communautés invitent à questionner le monde qui nous entoure
  6. L’instantanéité des échanges courts est le terreau des réactions émotionnelles et rendent difficile la prise de recul
  7. Notre temps est une ressource précieuse qui ne doit pas se faire accaparer par un besoin d’information
  8. Les premières suggestions faites par une plateforme sont déterminantes, ses algorithmes doivent être transparents
  9. Nous devrions être en mesure de choisir par nous-mêmes les informations qui nous sont suggérées
  10. Il n’est possible de s’informer correctement que sur une plateforme honnête ; code ouvert et respect de la vie privée en sont des conditions