Le micro-entrepreneur, la banque et le prestataire de paiement

Marien / le 21 novembre 2019

Voilà deux mois que je n’ai pas donné de nouvelles sur ce carnet. Lors du dernier épisode, j’expliquais pourtant qu’il ne me restait quasiment plus qu’à ouvrir les inscriptions de Flus, mais qu’avant ça je m’éclipsais pour environ un mois de vacances. Une fois rentré, tout ne s’est néanmoins pas passé comme je l’espérais.

Cet article a pour but d’expliquer pourquoi je n’ai toujours pas annoncé publiquement l’ouverture de Flus. Il permet également d’illustrer comment nous restons dépendant·es des autres : le retard peut s’accumuler malgré des démarches réalisées dans les temps. Je ne suis toutefois pas à plaindre, la situation n’est pas si pire 😉

La première chose que je voulais faire avant d’écrire un nouvel article, était de démarrer mon activité de micro-entrepreneur. J’ai fait les démarches directement en rentrant de vacances, pour une ouverture quelques semaines plus tard, le 4 novembre. Cela devait me laisser le temps de contacter également une banque pour ouvrir un compte (dossier rempli le 22 octobre, déposé à la Poste le lendemain) et configurer le système de renouvellement à travers le prestataire de paiement PayPlug (ce qui était fait le 31 octobre).

Bref, un plan bien rôdé qui ne devait souffrir d’aucun accroc… ou presque !

La première chose que je n’avais pas prévu, c’est que mon dossier pour la banque allait se perdre dans les tuyaux. Notez l’exploit puisque je l’ai déposé à la Poste à destination de la Banque Postale. Je ne me suis pas inquiété immédiatement de la non-réponse de la banque, me disant que cela prenait légitimement du temps. Problème : en appelant le 4 novembre il s’est révélé que mes documents n’étaient pas arrivés. Une très sympathique personne (merci à elle !) m’a filé une adresse courriel pour tout de même envoyer mon dossier par voie numérique afin de me débloquer, quitte à devoir renvoyer des documents par courrier. Cela a encore pris une semaine, mais j’ai fini par recevoir la confirmation que tout était bon (mon chèque envoyé initialement par la Poste a même été encaissé, tiens tiens 😏).

Cela m’a permis de terminer mon dossier pour PayPlug le 14 novembre. Mais vous vous en doutez, un second contre-temps a pointé le bout de son nez puisque dès le lendemain je recevais leur réponse : « Votre compte PayPlug a été désactivé ». Ah. Ici, pas moyen d’avoir une réponse précise sur la raison de ce refus et ma relance pour vérifier qu’il ne s’agissait pas d’une erreur a reçu une fin de non-recevoir.

Après avoir un peu ronchonné sur Mastodon, on m’a conseillé deux solutions :

  • passer par Stripe, ce à quoi j’avais déjà pensé, mais je voulais privilégier une boite française (et PayPlug semblait au niveau) ;
  • utiliser un terminal de paiement virtuel, en m’adressant directement à ma banque.

Après avoir contacté ma banque, il se trouve qu’il me faudra encore ajouter deux semaines de délais, payer 300 € supplémentaires de frais de mise en service et remplir un dossier de 40 pages. Du côté de Stripe, j’en aurai pour environ une journée de travail pour permettre les paiements. Les coûts par transaction sont toutefois un peu plus élevés, mais en fait moins que ce que j’avais provisionné initialement.

En conclusion, je vais donc d’abord partir sur Stripe pour pouvoir ouvrir les portes de Flus en grand rapidement, puis j’intégrerai peut-être plus tard la solution de ma banque pour m’éviter un intermédiaire.

Et concernant ce carnet, je vais reprendre le rythme hebdomadaire pour sortir des articles. À la semaine prochaine !

retourner au carnet