Onboarding et rétro (Weeknotes #16)

Marien / le 05 octobre 2020

C’est assez plaisant de parcourir les différentes weeknotes rédigées depuis le début. On y voit le logiciel grandir – j’attaque le sixième mois de développement – et les choix faits qui ont mené là où j’en suis aujourd’hui. Pressé d’être dans un an !

Ce que j’ai fait

J’ai terminé la semaine dernière la configuration du journal ainsi que le système d’onboarding, permettant d’introduire les concepts fondamentaux du logiciel aux nouveaux utilisateur‧ices.

La dernière page de l’onboarding indiquant qu’il reste des choses à découvrir et proposant de se rendre sur le journal

Vous pouvez essayer l’onboarding à l’adresse demo.flus.fr/onboarding. J’ai des idées pour l’améliorer, mais ça fera l’affaire pour l’instant.

Je pensais que ça me prendrait plus de temps que ça, mais comme je surestime toujours le temps de développement, ça ne m’étonne pas. Paradoxalement, j’ai plutôt tendance à sous-estimer les temps de développement sur les périodes longues. La technique ici est de ne pas s’engager sur trop de choses pour éviter les déceptions.

Il reste, comme d’habitude, des choses (beaucoup !) à améliorer, mais mon objectif est atteint pour ce qui est d’avoir un cœur fonctionnel prêt pour la sortie de décembre.

J’ai terminé la semaine en développant la fonctionnalité des conditions générales d’utilisation (CGU), puis par une rétrospective dont je parle (longuement) plus loin.

Ce qui va changer

Cette semaine, j’ai prévu de travailler sur le système de facturation. J’ai passé du temps à y réfléchir vendredi matin et je crois avoir trouvé un système satisfaisant pour mutualiser les abonnements de Flus 1 et Flus 2 (le futur service). Ce qui veut dire d’une part que les personnes payant déjà un abonnement en bénéficieront pour le nouveau service. D’autre part, cela veut dire que la cagnotte permettra de financer les deux services à la fois, contrairement à ce que j’avais initialement dit. C’est un changement pour le mieux, j’en suis assez content.

Ce que j’ai amélioré

Depuis que je bosse de chez moi, je fonctionne en cycles de travail. J’étais parti sur un rythme de 6 semaines, dont une semaine de « pause », et une rétrospective pour clore le cycle. Ce rythme, ça va bientôt faire 2 ans que je le tiens et il m’a été bien utile pour avancer sur les différentes choses que j’avais à faire.

Toutefois, j’ai commencé à en sentir quelques limites :

  • les 6 semaines sont un peu dures à suivre, je ne savais jamais trop où j’en étais ;
  • je commençais à m’enfermer dans une sorte de train-train quotidien ;
  • les rétrospectives étaient de plus en plus faites à l’arrache ;
  • de manière générale, je n’arrivais plus à sentir l’utilité de cette structure.

Une bonne partie de ces problèmes s’explique par l’évolution de mon travail au fil de ces 2 dernières années. Si aucun cycle ne se ressemblait au départ, les 6 derniers mois ont été consacrés au développement du futur service et ont donc mené à ce que chaque semaine se ressemble plus ou moins.

Comme la semaine dernière était la dernière du cycle précédent, j’ai profité de mon vendredi après-midi pour faire une rétrospective… et tout reprendre à la base.

Mes cycles ne feront désormais plus 6 semaines, mais 1 mois en arrondissant à la semaine. Par exemple, mon cycle d’octobre durera du 5 octobre au 1er novembre, ce qui fait 4 semaines. C’est donc un peu plus court, permettant de rapprocher les rétrospectives entre elles. Cela m’aidera également à m’y retrouver plus facilement (fin de mois = fin de cycle). Pour ce qui est de la semaine de « pause », je la conserve sans pour autant la rendre obligatoire (ce qui était déjà le cas de façon officieuse).

Pour les rétrospectives elles-mêmes, j’ai enfin trouvé une méthodologie (en 6 questions à me poser) qui me convient. Le but est d’identifier ou d’imaginer des méthodes et structures de travail, des actions, pour mieux m’organiser et corriger ce qui fonctionne mal. Ça me permet souvent de changer mes habitudes de vie. Par exemple, sur ces deux dernières années, cela m’a permis de faire des nuits plus complètes, de réduire le temps sur le PC ou encore de passer plus de temps dehors.

Enfin, j’ai voulu améliorer le suivi de mes cycles. J’avais jusque-là un tableur me permettant de planifier les projets sur lesquels je devais travailler par demi-journée ; ça n’a jamais été très efficace ni utile, donc je vais modifier ça. Je vais réutiliser une méthode que m’avait proposé mon maître d’apprentissage lorsque j’étais en alternance : un tableur (encore !) listant pour chaque semaine les tâches que je compte faire d’un côté, et les tâches effectivement réalisées de l’autre. J’en garde un souvenir plutôt bon, donc autant retenter. L’idée est de se donner des éléments de concentration et de faire un état des lieux de l’avancement.

J’ai également prévu des choses à l’échelle de la journée, principalement des moments pour me reconcentrer (j’ai tendance à être facilement distrait 😅), mais je ne rentre pas dans le détail car je pense que ça évoluera fortement au fil des jours.

Ces changements de mes méthodes de travail sont les plus importants depuis que je les ai mises en place il y a deux ans, je suis content de dépoussiérer tout ça et j’ai hâte d’en voir les effets.

retourner au carnet