Des flux pour tout le monde !

Marien / le 02 juin 2021

Les flux RSS1, peut-être en avez-vous entendu parler ? Peut-être même que vous avez essayé, mais que ça ne vous a pas plu ? Trop compliqué ? Trop de choses à lire ?

Pourtant, je suis convaincu que le RSS est l’une des plus belles technologies du Web. Elle permet à la fois de suivre vos sites favoris en une place unique, tout en les ouvrant sur le reste du monde. J’y crois tellement qu’elle est au cœur de mon activité depuis le début, avec Flus 1, et me suit en réalité depuis bientôt 10 ans. Malgré cela, je crois que les agrégateurs de flux RSS existants sont loin d’être optimaux. Pire : leurs expériences utilisatrices centrales se ressemblent toutes ! Il est temps de tenter autre chose.

À vrai dire, j’ai une double bonne nouvelle : Flus 2 supporte désormais les flux ET ils sont très simples à utiliser.

Des flux à la portée de toutes et tous

« Simple à utiliser, mais z’encore ? comment ça marche ? »

Je souhaitais que l’expérience pour suivre un flux RSS au sein de Flus soit le plus simple et intuitif possible. Une toute nouvelle interface a fait son entrée il y a quelque temps pour ajouter des liens à Flus (je vous en parlais dans cette weeknote) ; elle vous présente désormais également les flux automatiquement détectés sur le lien recherché. Vous pouvez alors suivre ces flux en un clic.

Capture d’écran de la page « Nouveau lien » avec le champs URL rempli et une prévisualisation du lien ainsi qu’un flux à suivre.
Lors de l’ajout d’une URL, le lien peut être prévisualisé et les flux auto-détectés sont listés pour les suivre en un clic.

L’avantage principal se trouve dans le fait de se voir proposer un flux alors qu’on ne le recherchait pas nécessairement. Un ou une utilisatrice qui ne connait pas l’existence des flux RSS peut ainsi se mettre à les utiliser de façon naturelle, sans qu’on ait à lui en expliquer les aspects techniques. Si vous disposez d’un lien direct vers un flux, vous pouvez bien entendu le suivre en le copiant dans le même champ de saisie.

Seconde particularité : les flux sont des collections publiques. Cela implique qu’ils disposent d’une URL à partager autour de vous. Par exemple, il m’est désormais possible de vous partager le flux de ce carnet facilement. C’est une nouvelle porte d’entrée pour les personnes à qui je parle de flux RSS ; mes propos sont illustrés en un clic.

Sus aux fils d’actualités à rallonge !

« J’ai déjà essayé les flux RSS, mais ça me faisait vraiment trop de choses à lire ; j’étais noyé‧e ! »

Autour de moi, cette préoccupation semble largement partagée. La question de la quantité d’informations à digérer est au cœur de Flus : le journal a justement été créé pour vous aider à gérer la frénésie qu’ont certains sites à publier. Son objectif est de vous sélectionner du contenu à lire sans vous submerger ; j’en parlais dans cet article.

Pour accompagner l’arrivée des flux, le journal a été largement revu et amélioré. L’écran précédent de configuration, peu attractif, a été supprimé et remplacé par trois boutons de sélection : les dernières publications, ou trois liens de moins de 10 minutes, ou un lien de plus de 10 minutes. Ces deux dernières sélections permettent de dépiler vos signets en fonction de votre temps disponible ; je ne reviens pas sur elles dans cet article.

Capture d’écran du journal présentant trois boutons pour le remplir avec des liens à lire.
Chaque bouton de sélection possède un comportement différent, adapté à différentes manières de parcourir votre actualité.

La sélection des dernières publications est axée, quant à elle, sur le contenu chronologique : le journal cherche, dans vos collections et flux suivis, les derniers liens publiés que vous n’avez pas encore lus. Aussi, il sélectionne un maximum de neuf liens en remontant tout au plus jusqu’à trois jours en arrière. Cela évite que vous ne vous retrouviez avec du contenu à lire éternellement. Fini ainsi les fils d’actualités à rallonge qui vous font angoisser de ne pas avoir tout lu.

Et bien plus encore !

Beaucoup d’autres ajouts et améliorations ont fait leur apparition ces dernières semaines : groupement et illustration des collections, espace de découverte des collections publiques amélioré, importation de fichiers OPML, un tout nouvel espace pour contacter le support (i.e. moi-même 👋), possibilité de réinitialiser votre mot de passe en cas de perte, etc.

Pour (re)découvrir Flus 2, je vous donne rendez-vous ici !

Pour rappel, Flus a pour objectif de proposer un espace en ligne pour s’informer et discuter de l’actualité ou de sujets de société de manière apaisée. Avec l’ajout des flux RSS, nous nous approchons encore un peu plus de cet objectif.

Le service est financé grâce à ses utilisateurs et utilisatrices à travers un système d’abonnements solidaires : 3 € par mois, 30 € par an et une cagnotte qui fournit des abonnements mensuels gratuits. Enfin, le code est bien entendu libre (publié ici) et j’apporte un soin particulier à échanger et vous accompagner dans l’utilisation de mon service pour vous le rendre le plus accessible possible.

Si vous appréciez Flus, ou simplement la démarche que j’ai entreprise avec, je vous invite également à en parler autour de vous : cela m’aidera grandement à me faire connaître et, éventuellement, réussir à vivre de mon activité.


  1. Note aux techno-pinailleurs : lorsque je parle de flux RSS, je parle également des flux Atom. C’est un détail technique et en vérité, dans Flus, on parle simplement de « flux ». 

retourner au carnet