Lire à son rythme grâce au journal

Marien / le 28 janvier 2021

Twitter, Facebook, Mastodon, [insérez ici le réseau social de votre choix] fonctionnent tous sur le même principe de « scroll infini » : vous aurez beau faire défiler la page, il y aura toujours quelque chose à lire. Personnellement, ce fonctionnement inhibe ma capacité de réflexion et me dissuade de décrocher de l’ordinateur. Avec Flus, je cherche à casser ce « pattern » qui s’est généralisé ; c’est pourquoi j’ai conçu le journal.

Dans l’article précédent, nous avons vu comment les signets vous permettent de mettre de côté les articles que l’on vous partage pour ne pas avoir à les lire immédiatement. Dans cet article-ci, nous verrons comment le journal vous crée un espace qui vous laisse maitre‧sse de votre temps.

Capture d’écran du journal vide.
Le journal est vide par défaut. Il se remplit en cliquant sur « Obtenir des suggestions »

Aux sources du journal

À l’instar des fils d’actualité de la plupart des réseaux sociaux, le journal est l’endroit où vous trouverez du contenu à lire dans Flus. Il est donc central, car c’est ici que vous passerez la majeure partie de votre temps.

Le journal est vide par défaut et affiche un bouton qui propose d’obtenir des suggestions de lecture. En cliquant sur le bouton, le journal va se remplir à partir de trois sources :

  1. les signets (c’est ainsi que vous lisez les articles mis de côté) ;
  2. les collections suivies (j’y reviendrai dans un prochain article) ;
  3. vos centres d’intérêt (que vous pouvez définir depuis votre page de profil).

En cliquant sur le bouton de configuration, il est possible d’indiquer à Flus de ne sélectionner qu’une partie de ces sources. Par exemple, si vous avez beaucoup d’articles dans vos signets et que vous aimeriez vous concentrer sur ceux-ci, vous pouvez désélectionner les deux autres sources. La source de chaque article est affichée afin que vous sachiez pourquoi il vous est suggéré.

Plus important encore : vous pourrez préciser votre temps de lecture idéal. Mettons que vous consacrez une heure à votre veille matinale, Flus va se charger de trouver des articles dont le temps de lecture total avoisine les 60 minutes1. À l’inverse, si vous disposez d’une courte pause au boulot, vous pouvez réduire ce temps à 15 minutes pour obtenir moins de suggestions.

Capture d’écran de deux liens affichant « via vos signets » et « via » une collection.
L’origine des articles permet de savoir d’où viennent les suggestions de lecture. Ici, via « vos signets » et « Oppressions systémiques — Comprendre » (une collection suivie).

Utiliser le journal

Comme on l’a dit plus haut le journal est vide par défaut. Vous le remplissez en cliquant sur le bouton pour obtenir des suggestions. Une fois cela fait, il est temps de passer aux choses sérieuses.

Pour chaque article de votre journal, la première chose à faire est de cliquer sur le lien « lire ». Cela vous emmènera vers le site de l’article en question pour le lire. Une fois cela fait, fermez l’onglet pour revenir vers Flus. Deux options s’offrent alors à vous :

  1. en cliquant sur l’icône « collection », vous pourrez stocker ce lien dans l’une de vos collections et ajouter un commentaire pour vous souvenir ce que vous en avez pensé ;
  2. ou, si vous ne comptez pas garder l’article, en cliquant sur l’icône de menu secondaire (les trois points), vous obtiendrez une option pour marquer l’article comme lu.

Dans ces deux cas, l’article est retiré du journal. S’il se trouvait dans vos signets, il en sera également retiré.

Dans le menu secondaire, vous remarquerez que vous pouvez également marquer le lien pour le lire plus tard. C’est utile par exemple si l’article est plus long que prévu et que vous n’avez pas le temps de le lire. Il sera alors retiré du journal, mais ajouté à vos signets pour le lire une prochaine fois.

Enfin, il se peut que vous ayez lu tous les articles de votre journal (ou au contraire, que vous n’ayez plus le temps). Inutile de vous en occuper un par un : en bas du journal, vous trouverez le bouton « Recycler le journal » qui permet les mêmes actions en agissant sur l’ensemble des liens de votre journal.

Capture d’écran du bouton de recyclage avec les options pour tout marquer comme lu, ou lire les liens plus tard.
Le bouton « Recycler le journal » permet de vider le journal en une seule fois en marquant tout comme « lu », ou en plaçant les articles dans les signets.

Conclusion

Le journal de Flus est fondamentalement différent des fils d’actualité grâce à son état par défaut : être vide. Cette différence a pour but de générer chez vous un état de satisfaction en le vidant (plutôt que de la frustration en scrollant indéfiniment).

Pour ma part, je me fixe des horaires de lecture. Ce qui veut dire que, le reste du temps, je place les articles que l’on me partage dans mes signets. C’est entre midi et 14h, ou après 19h, que je remplis mon journal avec environ 30 minutes de lecture. Si je n’ai pas le temps de tout lire, je replace les articles restants dans mes signets pour une prochaine fois. Conséquence : je peux quitter Flus à tout instant l’esprit tranquille, car je sais que je retrouverai ce que je comptais lire.

Si je vous ai convaincu de la supériorité du journal sur les fils d’actualité, je vous invite bien évidemment à découvrir Flus en vous y inscrivant.


  1. Ce temps est toujours approximatif : les articles derrière un système de paiement, les vidéos ou les podcasts sont par exemple des éléments que Flus n’estime pas (encore). 

retourner au carnet