Récap #2 : chiffres et avenir

Marien / le 27 janvier 2020

Je lançais Flus le 28 novembre dernier, mon service de suivi de l’actualité. Pour rendre compte de son évolution, j’ai décidé de faire des points d’avancement à intervalle régulier. Le premier récap’ retranscrivait le lancement de mon activité. Six semaines ont passé et il est temps du second récap’ !

Cette fois-ci je n’ai pas pu utiliser ma sixième semaine de cycle pour travailler un sujet particulier (j’avais creusé le protocole WebSub la dernière fois), je remets ça à une prochaine.

Flus en quelques chiffres

J’expliquais lors du premier récap’ être un peu mitigé sur le nombre d’utilisateurs et utilisatrices du service : 75 comptes avaient été créés en l’espace de 2 semaines et demie, et 8 personnes avaient commencé à payer. Six semaines plus tard les chiffres ont augmenté lentement :

  • 34 comptes créés ;
  • 7 abonnements annuels + 2 abonnements mensuels pris ;
  • 216 € de chiffre d’affaires au total ;

Cette faible hausse n’est pas vraiment dramatique pour moi, je m’y attendais. La première raison est que ma visibilité est mécaniquement plus restreinte une fois l’annonce passée : j’ai encore besoin de me faire connaître. La deuxième est liée au fait que le domaine des agrégateurs de flux RSS représente un marché de niche déjà grandement occupé par de l’auto-hébergement et en expansion nulle (voire négative). Ce n’est pas une surprise, c’est d’ailleurs ce que j’avais identifié quand j’ai étudié la viabilité de mon projet. Je savais que je ne pourrai pas vivre d’un simple service d’agrégation et c’est pourquoi je suis en train de travailler à préparer la « suite ». Je ne vous en parle pas immédiatement, ça prendra quelques mois à se mettre sur pied.

Mais j’ai hâte.

Les améliorations du service

J’ai décrit mon infrastructure dans un billet le 20 décembre dernier. Le principal changement étant survenu depuis est l’exécution des sauvegardes automatiques à l’aide de Borg. Elles sont maintenant journalières, chiffrées et exportées chez un hébergeur différent (rsync.net). Je suis bien plus serein désormais, il me sera plus facile de récupérer l’état de la base de données ou d’un fichier comme cela. Autre ajout : pgBadger qui me permet de surveiller les performances de la base de données. Pas très utile pour l’instant puisque FreshRSS est déjà très bien optimisé.

Pour les utilisateur·ices de Flus, j’ai amélioré les pages d’inscription et de connexion pour leur donner plus d’espace et les rendre plus informatives. On ne savait notamment pas qu’il s’agissait d’un service payant si on tombait directement sur la page d’inscription ; embêtant. J’ai également installé une extension FreshRSS pour améliorer la gestion des flux Youtube, puis développé une fonctionnalité de rappel pour les abonnements arrivant à échéance.

Au niveau de la communauté, j’ai plutôt agi en mode sous-marin en travaillant sur les processus d’équipe. J’ai notamment :

  • configuré une seule branche (master) de développement au lieu de deux (master et dev) (voir le ticket) ;
  • reconfiguré correctement les tests automatiques (ticket) ;
  • ajouté une liste de tâches à vérifier à l’ouverture d’une pull request (ticket) ;
  • relu un petit paquet de code.

Ce qui est agréable dans tout ça c’est que je commence à prendre mes aises dans mon travail quotidien et j’arrive à être de plus en plus efficace dans ce que je fais.

Le récap’

Malgré des chiffres un peu décevants (mais prévus), je suis pressé de vous présenter ce que je prépare pour la suite. Je suis content de voir ce projet qu’est FreshRSS avancer et j’ai hâte de présenter à la communauté le·s futur·s que j’envisage. Il faudra pour cela encore quelques heures de travail à décortiquer et trier mes idées, mais j’ai bon espoir de proposer quelque chose d’aussi bien utile que différent par rapport à ce qu’on a l’habitude de voir.

Évidemment pendant ce temps je continue de maintenir et améliorer le service : ça, ça ne change pas !

retourner au carnet